S&W, l'autre fabricant d'armes américain ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

S&W, l'autre fabricant d'armes américain ...

Message par Stovepipe le Dim 15 Jan 2017 - 19:44

Petite suite aux  écrits sur le revolver Colt Python;

De la VOLCANIC ARMS au Brevet Rollin White en passant par le maître ; Samuel Colt

Le "Colonel*" Samuel Colt fût un homme visionnaire en ce qui concerne le montage des grands empires. Par contre, il ne sût pas percevoir que les temps changeaient modifiant les techniques  de l'armement et que son invention n'allait pas passer la  fin des brevets terminant ainsi plus de 40 années de cups and balls ; réduisant la Manufacture à la portion congrue du marché des armes civiles, à savoir la modification des anciens cups and balls et ce, jusqu'en 1873. Année qui vit l'adoption par l'US Ordnance du dernier modèle de la marque frappé à son nom ; le Single action Army.
Ci-dessous, Samuel Colt inventeur du revolver moderne à chargement par l'avant dit  "caps and balls" (amorces  et balles) auxquelles il fallait ajouter la  poudre. Ces armes portent le nom du système de mise à feu, sont des revolvers à percussion.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

"Samuel COLT¨, un bâtisseur génial..., un inventeur honnête".
Dominique Venner dans Monsieur COLT chez BALLAND dans la collection "Un homme, une arme" Dirigée  par Raymond  Caranta.

Ce furent ses  successeurs qui eurent à assumer les conséquences de l'absence de vision qui  caractérisait  cet homme notamment en matière d'évolution possible. Sa volonté de bâtir son empire qui pèsera plus de 5milions de $ à sa mort en 1862 à l'âge de 48  ans,  repose sur deux grands principes commerciaux :
- Tout d'abord s'attacher la clientèle des militaires de tous les pays et les décideurs sur le vieux Continent et aux USA Sans oublier la Russie  (1854), la Turquie (1855)
- Ensuite, d'aller présenter ses armes lui-même, très confiant qu'il était de la qualité de celles-ci, sans omettre de toujours remettre à l'autorité royale présente une arme dont la finition était luxueuse.
Autorisé depuis 1848 aux USA à proroger les brevets des armes qui couvrent le principe technique des cups and balls jusqu'en 1856 il n'a aucun concurrent sérieux dans le monde; Son seul concurrent, fût le modèle 1858 de Remington  

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Ci-dessus, Un revolver modèle  Army 1860 calibre .44, C'est avec le modèle 62 POLICE (ci-dessous) les 2  plus aboutis  des REVOLVERS se chargeant par l'avant ( caps an balls). Ce dernier sera très largement transformé grâce à la conversion THUER  en  un revolver moderne tirant des cartouches limitées en puissance à cause de sa cage de barillet ouverte. Solution technique non reprise par le revolver Remington modèle 1858 qui fût un des premiers à avoir une cage de barillet fermée. Les descendant d'Elyphalet REMINGTON attendront 1875 pour sortir un excellent revolver à cartouches métalliques adopté par l'US ORDNANCE.

ci-dessous le dernier des revolvers à percussion fabriqué, le modèle 1862 POLICE

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

En 1870 pour faire face à la pénurie d'armes de poing, le Gouvernement de DEFENSE NATIONALE acheta 17 000 REVOLVERS Colt ARMY60, ce qui explique la présence relativement courante de cette arme en  France. ( il y en a un au musée de la MAT à TULLE)

Fin de l'aparté !

Pourtant, malgré la présence d'une usine ouverte en 1853 et fermée en 1857,  à Pilmico près de Londres  sur les bords de la Tamise qui inonda l'Europe  des modèles Pocket, Navy 51, Dragoon n°2 … les choses avancent inéluctablement.


D'abord en France.

Présent à l'Exposition Universelle de Londres en 1851  il n'avait fait  aucun cas de l'invention d'un jeune armurier français nommé Casimir Le-faucheux. Ce,  malgré le témoignage de respect  et la  marque d'admiration que  lui montra ce dernier en lui offrant une poivrière qu'il avait préparé pour le Maître américain. En clair, il le snoba !

petit aparté sur l'invention de Casimir Le-faucheux :

Cette  invention  présentée au public à l'Exposition brevetée en 1859,  allait renvoyer toutes les connaissances acquises en matière de balistique interne aux oubliettes. Jusqu'à ce que nos amis Belges de la marque Le Centaure ne reprennent la fabrication du modèle Army 60.

Cette fabrique, la FAUL qui  possédait le brevet de la main de COLT lui-même, remit en production un modèle d'Army 60 dont dont seul le sens des rayures du canon fut inversé, pour éviter que les armes le Centaure ne soient vendues, malgré une côte quine cesse de grimper, comme un vrai Colt. La FAUL reprit la fabrication de 1959 à 1973 en même temps que les Italiens qui fabriquaient et continuent à fabriquer de répliques d'armes à poudre noire, relançant ainsi au milieux du XXème Siècle en Europe l'engouement pour le tir avec des cups and ball.


Pour ceux qui sont intéressés par le sujet, suivez le lien ci-dessous et prenez connaissance de la production des armes Le Centaure
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

ci-dessus, une photo tirée du site avec l' exemplaire d'un revolver le Centaure ...

mais revenons la cartouche de Casimir Le faucheux:

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Solution révolutionnaire  avec la présence d'un étui supportant la balle et contenant la charge de poudre (noire à l'époque). C'est donc un Français qui  inventa la cartouche reprenant en cela une invention d'un autre français inventeur quant à lui de la percussion annulaire en rajoutant un percuteur extérieur sur le pourtour du culot de la cartouche ...
En quoi cette invention était-elle révolutionnaire par rapport au chargement par la bouche. Tout d'abord au combat. Ces armes étaient destinées à cela en premier.

Au combat, il n'était pas question de recharger de manière traditionnelle un cups and balls mais de changer le barillet. Ceux-ci étaient  porté chargé et amorcé en nombre conséquent dans des étuis qui le protège de l'eau . L'étanchéité d'une cartouche est supérieure à bien des points.

Puis aux USA

En 1855, un jeune homme dépose auprès du Office des brevets, celui qui permet de concevoir un barillet percé de part en part. L'arme en elle même n'est pas révolutionnaire, elle utilise un distributeur d'amorces qui alimente une cheminée unique. Le brevet à son importance par rapport au fait que le barillet est percé de part en part ...
Une fois l'acceptation du brevet acquise, ce dernier qui sait que Samuel Colt est très intéressé par les inventions qui peuvent permettre d'améliorer sa production, il a 38 ans et  s'appelle Rollin White;.Il est l'auteur de pas moins de 12 brevets sensés améliorer le fonctionnement des pistolets (sic) et revolvers ; Il n'a pas un sou vaillant en poche mais il a l'impétuosité qui caractérise son âge. Le maître de céans, Samuel Colt, le reçoit. Il prend connaissance du brevet qui, nous vous le rappelons, représente un revolver avec un barillet percé de part en part.  Ce dernier se chargeant par l'arrière avec une cartouche.
S. Colt, prend connaissance de la rédaction du brevet et ce que peut constater son visiteur c'est qu'il n'a pas l'air d' acquiescer ce qu'il y découvre.
Il semble d'après la légende que le Maître d'Hartford  se soit inquiété de la santé mentale des fonctionnaires de l'Office des brevets, allant jusqu'à affirmer à son auteur que si l'invention venait à être réalisée, le risque pour le tireur était grand de prendre la charge et tout ce qui l'entoure dans la figure dés le premier coup !
Rollin White éconduit et fort mari de la réaction du Grand Samuel Colt s'en alla, les poches aussi vides que lorsqu'il était arrivé.

Fort heureusement pour lui d'autres étaient sur le point de mettre à mal l'unicité de production d'armes pour pallier au manque de concurrence et quelque part faire rabaisser un peu la superbe dont le « colonel* » Samuel Colt, à l’apogée de sa gloire  tant armurière que celles flattant son égo de par les nombreux titres honorifiques que sa représentativité (son deuxième principe de vente) lui avait amené, faisait montre en public. Et comment voudriez-vous qu'il en fût autrement ?
Un homme qui pèse plus de 5 Millions de Dollars de l'époque, dont le patriotisme était un exemple, ambassadeur industriel de son Pays, reçu dans toutes les Cours d'EUROPE ...

Un dernier rappel avant de poursuivre, les brevets des caps and ball allaient toucher à leur fin !
Le rallongement demandé en 1848 donnait la fin de cette technique des revolvers à percussion bien calée dans  l'unicité de leur  production en 1856. bien des concurrents étaient prêts pour entrer dans la danse.
A  partir de 1856. les brevets étant forclos, ces  fabricants qui attendaient depuis plusieurs années purent laisser éclater leur création.

Bien que n'appartenant pas à ce propos, nous citerons une arme qui, malgré les brevets que possédait Rollin White, dût attendre 1875 pour tirer des  cartouches, c'est le Remington 1858 en calibre .44, .36 et .31. Cette arme qui possède une cage de barillet fermée, préfigure déjà  en 1858 dans sa forme, le revolver moderne !
En 1870, Le Gouvernement de Défense nationale en commanda 20 000 au même titre que les Army 60 de chez COLT

ci-dessous, un revolver qui créa l'évènement grâce à la pureté de ses lignes
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


*Très demandeur de ces titres tant ronflants qu'honorifiques, Samuel COLT n'hésitait pas à faire précéder son nom de ce grade honorifique acquis sur  le papier auprès d'une milice levée avec ces deniers personnels et équipée avec ses revolvers et ses carabines   ...


Dernière édition par Stovepipe le Mar 8 Aoû 2017 - 19:20, édité 16 fois
avatar
Stovepipe
Admin

Nombre de messages : 8693
Age : 64
Localisation : Puy de Dôme
Date d'inscription : 15/04/2006

http://tirsportifpolice.forumpro.f

Revenir en haut Aller en bas

Re: S&W, l'autre fabricant d'armes américain ...

Message par Stovepipe le Jeu 19 Jan 2017 - 11:19

Nous verrons dans la suite que je prépare comment COLT et S&W vont se tirer la bourre pour séduire l'US Ordnance afin de gagner les marchés internes et  en Europe (RUSSIE) en faisant intervenir William  Cody alias Buffalo Bill pour l'un, et des tireurs professionnels pour l'autre ... Puis dans un troisième volet, nous aborderons les évolutions des platines des  S&W jusqu'à nos jours, en insistant sur le choix qu'a fait S&W pour rentrer dans les principes édictés par le choix d'une platine Safety positive.


La conversion Thuer utilisée par COLT. Cette modification qui a entraîné la suppression du levier qui sert  pousser la balle dans la chambre de tir, est reconnaissable au carénage de la baguette éjectrice rajoutée sur le côté droit de l'arme.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]" />

Un peu plus tard, si j'en ai encore le courage, je vous ferai un topo sur les choix de la MR pour porter cette platine au firmament de l'industrie armurière européenne et mondiale, en l'améliorant !
Nous verrons aussi la solution Ruger reprise par Manurhin pour le F1 après le Python.

Pour autant, pour ceux qui veulent voir ces armes en "action", il y a le cinéma. En ce qui concerne la période de la Guerre de SECESSION, il y a un film qui est très bien fait en matière de choix des armes adaptées à l'époque, c'est le film réalisé par Clint Eastwood : Josey Walles the outlaw Il y a même une mitrailleuse Gatling. Du côté accessoires, EASTWOOD connaît l'histoire de son PAYS. Il n'y a pas de S.A.A.(single action army) avant toutes actions qui  se passeraient avant 1874.

Le Single Action Army n'a pas lieu d'être puisqu'il sera adopté par les militaires qu'en 1873 ! Nous sommes en 1864, c'est à dire à la fin de la guerre et la poursuite des anciens confédérés qui emporte leur suppression décidée par le Gouvernement de l'UNION.
Un seul petit point m'a chagriné. Le vieux chef Indien a quant à lui un Army60 modifié  avec une conversion qui semble en avoir vu pas mal. Mais comment ferait-il dans la réalité pour les cartouches ?

Dans l'Ouest sauvage, le système caps and balls était très bien ... car il laissait l'autonomie du porteur de l'arme quant à son réapprovisionnement et son rechargement. Avec les cartouches métalliques, naîtra un autre besoin, le rechargement !
Dès la fin de la guerre civile, l'US Ordnance qui visait un meilleur équipement en arme de poing, ce dernier n'intervenant qu'en 1873/1874 après une âpre bataille où l'on verra même Winchester proposer deux armes de poing de très bonne fabrication.
L'US Ordnance disais-je, mettra sur le marché à destination des PIONNIERS  qui passaient la Frontrière pour aller conquérir le Lointain Ouest (FAR WEST), via les armuriers civils, une très grande masse des armes qui avaient servies aux belligérants pour s'entretuer ...
Les contemporains des pionniers et leurs descendants, racontèrent par la suite aux auteurs des romans à quelques Cents que les cartouches métalliques n'arrivèrent que vers la fin du XIXème siècle dans l'Ouest  en tout cas pour ceux qui n'avaient pas les moyens de s'offrir de telles armes ... ce qui laissa encore de très beaux jours au vieux système!

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Pour les changements de barillet en ce qui concerne le rechargement de l'arme. Regarder les scènes finales de PALE RIDER, le duel.



EN CE QUI CONCERNE LA TECHNIQUE DE TIR UTILISEE TANT pendant la période des caps  and balsl qu'après ...


REGARDER le film OPEN RANGE où Kevin COSTNER  reproduit le geste particulier qu'avaient les gunfighters à l'époque!
Cette manière "de jeter" l'arme en avant en produisant un coup de poignée est typique de celles des pro(gunfighters) de l'époque. Très simplement cela provient des amorces percutées  qui viennent se mettre de manière incongrue entre le bouclier du revolver et la partie arrière du barillet  coinçant le mécanisme de rotation.
Alors d'aucun, avaient pensé qu'en mettant un coup de poignet vers le bas après avoir tiré un coup de feu, cela aurait pour conséquence d'extraire l'amorce  complètement étiolée sur la cheminée lors du précédent coup et d'éviter ainsi qu'elle coince le barillet.
A noter tout de même, que la position de tir autre que celle du correspond en tous points à celle du tireur de précision, debout, appuis décalés, bras tenant l'arme replié ... Il faudra attendre Fairbairn et Sykes pour utiliser la deuxième main et tirer dans une position plus adaptée à la maîtrise des armes de fort calibre .


Dernière édition par Stovepipe le Jeu 10 Aoû 2017 - 13:56, édité 12 fois
avatar
Stovepipe
Admin

Nombre de messages : 8693
Age : 64
Localisation : Puy de Dôme
Date d'inscription : 15/04/2006

http://tirsportifpolice.forumpro.f

Revenir en haut Aller en bas

Re: S&W, l'autre fabricant d'armes américain ...

Message par Ango le Jeu 19 Jan 2017 - 11:24

A quand une compilation papier des meilleurs articles du forum ?
avatar
Ango

Nombre de messages : 802
Age : 41
Localisation : IdF
Date d'inscription : 17/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: S&W, l'autre fabricant d'armes américain ...

Message par Stovepipe le Jeu 19 Jan 2017 - 18:56

quand on en arrive là, c' est que le nom de l'objet s'est banalisé :



La traduction de la conclusion de la scène chère à Harry CALLAGHAN (il la prononce dans chacun des films de la saga chaque fois qu'il calibre un voyou et que ce dernier doit faire le choix entre rester en vie ou mourir ...) risquant de choquer certains esprits, nous la citerons simplement en, Anglais,
Go ahead punk, make my day!


Dernière édition par Stovepipe le Jeu 19 Jan 2017 - 21:46, édité 2 fois
avatar
Stovepipe
Admin

Nombre de messages : 8693
Age : 64
Localisation : Puy de Dôme
Date d'inscription : 15/04/2006

http://tirsportifpolice.forumpro.f

Revenir en haut Aller en bas

Re: S&W, l'autre fabricant d'armes américain ...

Message par Stovepipe le Jeu 19 Jan 2017 - 19:24

Nous verrons dans la suite que je prépare comment COLT et S&W vont se tirer la bourre pour séduire l'US Ordnance afin de gagner les marchés internes et  en Europe (RUSSIE) en faisant intervenir William  Cody alias Buffalo Bill pour l'un, et des tireurs professionnels pour l'autre ... Puis dans un troisième volet, nous aborderons les évolutions des platines des  S&W jusqu'à nos jours, en insistant sur le choix qu'a fait S&W pour rentrer dans les principes édictés par le choix d'une platine Safety positive dont nous avons parlé en commentant celle du Python !

Un peu plus tard, si j'en ai encore le courage, je vous ferai un topo sur les choix de la MR pour porter cette platine au firmament de l'industrie armurière européenne en l'améliorant; Nous verrons aussi la solution Ruger reprise par Manurhin pour le F1 consolidé par COLT après le Python.

Pour autant, pour ceux qui veulent voir ces armes en "action", il y a le cinéma. En ce qui concerne la période de la Guerre de SECESSION, il y a un film qui est très bien fait en matière de choix des armes adaptées à l'époque, c'est le film réalisé par Clint Eastwood : Josey Walles, the outlaw !

EASTWOOD tient le rôle d'un ancien fermier dont la femme et les enfants ont été tués devant lui par une bande de "salopards" Yankees commandé  par un personnage très controversé aux States, le Capitaine Quantrill. Ces voyous étaient tous dotés de leggings rouge. Au départ, ils étaient mandatés par leur hiérarchie pour semerle trouble dans les troupes de l'Union puis ils se transformèrent en pillards ...

Le film est monté comme un road movie ... et va concerner sa poursuite à travers le Sud des US.

Il est porteur de deux revolvers cups and balls qu'il arbore à la ceinture, de très fort calibre, du .44.  tout d'abord dans un étui inversé, il porte un Dragoon n°2  et un n°1 à droite. Enfin dans un étui d'aisselle, il porte un petit Remington Pocket calibre .31. Il s'en sert d'ailleurs alors que les deux chasseurs de prime s'apprêtent à l'alpaguer après lui avoir intimer  l'ordre de se dessaisir de ses deux COLT.

Pour les changements de barillet en ce qui concerne le rechargement de l'arme. Regarder les scène finales du duel  de PALE RIDER !


EN CE QUI CONCERNE LA TECHNIQUE DE TIR UTILISEE TANT pendant la période des cups and ball qu'après ... REGARDER le film OPEN RANGE où Kevin COSTNER reproduit le geste particulier qu'avaient les gunfighters à l'époque ! Il a dans ces scènes, deux SINGLE Arrmy dont il se sert notamment lorsque l'un des voyous prend otage sa bien aimée !

Cette manière de "de jeter" l'arme en avant en produisant un coup de poignée est typique de celles des pro de l'époque ...(pour une raison très simple que j'aborderai dans un futur post ...



placer l'index du film à partir de 8'41 ... pour situer la technique de tir et tant que' vous y serez regardez au  tout début de la séquence, la technique de tir appelée Faning  ... où l'arme est tenue à hauteur de la ceinture index comprimant la détente. Alors que la main opposée vient  faire un mouvement très rapide d'avant en arrière pour armer le chien, l'amener au maxi du mouvement arrière pour le relâcher.
 Cette technique de tir disparaîtra avec l'avènement des platines à double action.


Dernière édition par Stovepipe le Sam 6 Mai 2017 - 10:37, édité 6 fois
avatar
Stovepipe
Admin

Nombre de messages : 8693
Age : 64
Localisation : Puy de Dôme
Date d'inscription : 15/04/2006

http://tirsportifpolice.forumpro.f

Revenir en haut Aller en bas

Re: S&W, l'autre fabricant d'armes américain ...

Message par Stovepipe le Sam 21 Jan 2017 - 0:35

Bien, le premier post est terminé ...
J'ai essayé d'être le plus basique possible.
La suite ne sera mise en ligne que lorsqu'elle me plaira. pour éviter les nombreuses retouches que je fais au texte ...

MERCI pour vos lectures, elles me permettent de lutter contre la maladie ...
avatar
Stovepipe
Admin

Nombre de messages : 8693
Age : 64
Localisation : Puy de Dôme
Date d'inscription : 15/04/2006

http://tirsportifpolice.forumpro.f

Revenir en haut Aller en bas

Re: S&W, l'autre fabricant d'armes américain ...

Message par susyq le Sam 21 Jan 2017 - 9:40

Merci à toi surtout , tes lecteurs sont fidèles et nombreux je pense.
avatar
susyq

Nombre de messages : 64
Age : 63
Localisation : haute vienne
Date d'inscription : 05/11/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: S&W, l'autre fabricant d'armes américain ...

Message par Stovepipe le Lun 23 Jan 2017 - 20:10

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

un excellent article qui se veut complet sur le revolver modèle 1858 et ses diverses améliorations ! Bonne lecture !
avatar
Stovepipe
Admin

Nombre de messages : 8693
Age : 64
Localisation : Puy de Dôme
Date d'inscription : 15/04/2006

http://tirsportifpolice.forumpro.f

Revenir en haut Aller en bas

Re: S&W, l'autre fabricant d'armes américain ...

Message par docteurDD le Lun 23 Jan 2017 - 23:53

Stovepipe a écrit:J'ai essayé d'être le plus basique possible.

affraid parce que tu appelles cela la base?!?

comme sur tous tes posts depuis que tu t'es lancé sur les MR, je découvre une technicité, un vocabulaire, et une ingénierie hors norme.

j'attends la version "amateur" avec impatience, la version expert me fait presque déjà peur!

Tu ne l'admettras jamais, mais tu es un vrai phénomène!! et pas de foire!!! Twisted Evil

_________________
Je vous préviens qu'on a la puissance de feu d'un croiseur et des flingues de concours!
C'est curieux chez les marins ce besoin de faire des phrases…
Les cons ça ose tout, c'est même a ça qu'on les reconnaît!
Michel Audiard
Le jour où on dépassera la vitesse de la lumière, comment k'on va faire pour voir où on va?!? inconnu Expression sortie d'un forum ... et c'est loin d'être con. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
docteurDD
Modérateur

Nombre de messages : 2728
Age : 40
Localisation : Nord
Date d'inscription : 01/04/2015

http://www.atvh.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: S&W, l'autre fabricant d'armes américain ...

Message par Stovepipe le Lun 13 Mar 2017 - 19:56

la suite va arriver !
J'ai déjà pas mal travaillé sur les S&W.
Nous verrons ensuite les Ruger et les Dan Wesson ... (ces derniers étant des hybrides des  S&W ...)

Je consacrerai un grand chapitre au MR73; ce chapitre étant consacré au fonctionnement de la platine qui est le top du top (Korth mise à part ... La petite roue dentée est pas mal dans son genre !) dans son mode de fonctionnement .

Je vous dirai un mot sur les armes Espagnoles, les ASTRA et autres LLAMA. 

Je n'ai pas la prétension de donner des leçons d'armement à quiconque. Néanmoins, j'ai une assez bonne expérience sur la fabrication de pièces mécaniques et lorsque j'écris que l'arme dont je parle (ou sur laquelle j'écris ) peut présenter des problèmes relatifs à la sécurité, je m'engage  et je n'aime pas du tout qu'un gratte papier vienne par derrière moi pour venir faire disparaître des posts que j'ai conçus après mûre réflexion.
Ceci étant dit, à bon entendeur ...
avatar
Stovepipe
Admin

Nombre de messages : 8693
Age : 64
Localisation : Puy de Dôme
Date d'inscription : 15/04/2006

http://tirsportifpolice.forumpro.f

Revenir en haut Aller en bas

Re: S&W, l'autre fabricant d'armes américain ...

Message par PBILL le Lun 13 Mar 2017 - 20:47

docteurDD a écrit:
Stovepipe a écrit:J'ai essayé d'être le plus basique possible.

affraid parce que tu appelles cela la base?!?

comme sur tous tes posts depuis que tu t'es lancé sur les MR, je découvre une technicité, un vocabulaire, et une ingénierie hors norme.

j'attends la version "amateur" avec impatience, la version expert me fait presque déjà peur!

Tu ne l'admettras jamais, mais tu es un vrai phénomène!! et pas de foire!!! Twisted Evil

Plus un 20 sur 20
avatar
PBILL

Nombre de messages : 2196
Age : 64
Localisation : Bouches du Rhône
Date d'inscription : 22/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: S&W, l'autre fabricant d'armes américain ...

Message par Stovepipe le Jeu 10 Aoû 2017 - 21:08

bonsoir à tous et à toutes,

j'ai passé une bonne partie de l'apm à retoucher l'article sur le Python. Je crois que le mieux étant l'ennemi du bien, je vais en rester là ...peut-être rajouter des photos sur les manipulations de l'arme  par un gaucher soit un droitier.
Je vous propose donc de voir l'évolution des revolvers S&W au travers des différents modèles les plus marquants que la firme a produit.
- le brevet Rollin WHITE, ses avantages ...
- La lutte pour obtenir le marché de l'US Ordnance - dans ce sujet nous verrons l'excellent revolver S&W Scoffield qui permit à S&W d'obtenir le marché pour la fourniture aux armées du Tsar d'un revolver de très bonne qualité 
- Puis nous rentrerons dans l'ère moderne avec les armes telle que le M&P, le calage du barillet en trois points et la platine safety positive (version réussie par S&W car jamais retouchée ...
ENSUITE ... nous verrons !

Je vous proposerez une étude du MR bien que j'ai beaucoup écrit sur cette arme !
 @ Doc, toi qui connaîs le forum comme ta poche, pourrais-tu stp, me rechercher tous les articles qui parlent de cette arme sur le forum y compris ceux qui sont qui, trop anciens, n'entrent plus dans la recherche du moteur.
avatar
Stovepipe
Admin

Nombre de messages : 8693
Age : 64
Localisation : Puy de Dôme
Date d'inscription : 15/04/2006

http://tirsportifpolice.forumpro.f

Revenir en haut Aller en bas

Re: S&W, l'autre fabricant d'armes américain ...

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum